Ça va trop te plaire

Les m2Jozi offre un cadeau à sa super copine Aimée, dite Mémée.

- C'est quoi ce cadeau ?

- Une surprise. Ça se voit ! Et je suis sûre que tu vas aimer, tu vas même adorer. J’en suis certaine. Je te connais tellement bien.

Et bien voilà, ça nous l'a énervée notre Mémée. Cette prédiction qui se veut avérée alors qu'elle est sortie tout droit du chapeau. Parce que si Jozi connaissait vraiment Mémée, elle ne lui offrirait pas une épingle à chapeau dont elle n’a rien à faire, vu qu’elle ne porte pas de chapeau d’une part et que l’épingle est parfaitement démodée d’autre part. D'ailleurs, Jozi ne lui ferait pas de surprise du tout. Car elle saurait que Mémée déteste qu'on choisisse à sa place ce qu'elle doit aimer ou pas. Déjà que tante Adèle, il y a peu, certaine de son goût indéfectible, s'est ramenée avec un vase tout à son image, suranné, impossible à caser dans l’intérieur de Mémée !

Tout ça, ça embrouille Mémée à tel point que l’autre jour, elle s’est vu prendre un gâteau bofbof plutôt que d’opter pour le banana-Split débordant de chantilly et de sauce chocolat dont elle raffole ! Et ce, pour l’unique raison que tous, autour d’elle, l’ont persuadée qu’elle adorerait ce dessert et qu’en plus il était bien moins calorique pour les rondeurs de ses hanches.

                                                                              Coupe de glace 1

Du coup, Mémée finit par accepter le choix des autres et par s’asseoir sur le sien...

Dans son for intérieur, elle se demande bien de quoi ils se mêlent tous. Que sincèrement, ça ne les regarde pas. Que même si ça semble partir d’un bon sentiment, c’est exaspérant, car les bons sentiments ne sont bons que pour ceux qui les prodiguent. Qu’ils n'ont qu’à s’occuper de leurs oignons. Qu'est ce qu'ils en savent au fond de ce qu'elle aime, il ne la connaisse pas au fond.

Et, Mémée se connaît-elle vraiment ?

 

Soyons honnête

Cependant, à Mémée aussi, il lui arrive de faire pareil. Elle s’entend proposer à Jozi: -ça te dit de venir voir le super film de ce soir avec moi ? Je suis certaine qu’il va te plaire !

Et voilà ! Mémée fait ce qu'elle déteste qu'on lui fasse. Quand Mémée affirme à Jozi « ça va te plaire », elle ne voit pas ce qui gêne à le dire. Mais quand c'est à elle qu'on l’assure, elle se sent dépossédée de ses choix, quasi déshumanisée.

Pourtant Mémée adore dire à Jozi qu'elle va aimer. C'est tellement un réflexe qui la rassure sur sa propre valeur. Car si Jozi aime, cela donne de la valeur à ce que pense Mémée.

Ça suffa comme-ci !!! Ça suffit comme ça !!!

Certainement que si Mémée se connaissait mieux, elle ne se serait pas assise sur son banana-Split et cela lui aurait évité de gros frais de teinturier.

Sus à l'esclave à l'avis des autres !

 

« Nosce te ipsum ! » (version latine)

« Gnothi seauton ! » (version grecque), qu'il disait Socrate, en s'appropriant cette devise gravée au frontispice du Temple de la Pythie de Delphes « connais-toi, toi-même ».

Facile mais tout un programme quand même !

Bon, Mémée, le premier pied hors du lit, commence sa journée en allant faire pipi, après elle petit-déjeune, ensuite elle se prépare pour sa journée. Ça c’est se connaître ! Déjà un bon début !

Et après ? Quoi après ?!

Ben, après, Mémée aime le banana-Split, n'en déplaisent aux autres. Elle se rend compte que si elle a accepté la dictature du gâteau bofbof, c'est parce que confusément, tapis au fond d'elle, il y a plein de formatages qui la font réagir ainsi. Que si elle pouvait s’autopsier, elle trouverait certainement les bugs et pourrait s’en affranchir.

« Le vray commencement pour en vertu accroître

c’est soy-même se cognoitre

Celui qui se cognoit est seul maistre de soy

Et sans avoir royaume, il est vraiment un roy. »

Ronsard (1524-1585)

C’est bien joli de citer Ronsard.

 

Mais comment faire ?

« Je fermerai maintenant les yeux, je boucherai mes oreilles, je détournerai tous mes sens, j’effacerai même de ma pensée toutes les images des choses corporelles... Ainsi, m’entretenant seulement moi-même et considérant mon intérieur, je chercherai de me rendre peu à peu plus connu et plus familier à moi-même »

R.Descartes (1596-1650) « Méditation Troisième »

 

Et donc ?

Mémée, avec Jozi dans son sillon, ont arrêté le « ça va trop te plaire ! ». Déjà 62 jours d’abstinence ! Une vraie libération. Et ce n’est qu’un début....

                                                                                          Cadenas

 

Truc et astuces.

Continuons à épurer notre valise avec le défi de la semaine : enlevons les jugements, supprimons les adjectifs sur les personnes.

Ajouter un commentaire