Premier amour

Les m2Mon premier amour ? C’est bien cette personne qui a fait vibrer tous mes sens quand j'avais à peine 15 ans ? Non ? Ah bon ! Ben alors, c'est qui ?

Moi, tout simplement moi.

Alors là, c'en est une belle ! Pourtant tout le monde dit qu'il faut d'abord aimer son prochain. Ça va pas faire égoïste de s'aimer soi ? Narcisse l'a déjà fait, ça lui a pas vraiment réussi, il a mal fini. Plouf ! C'était pas la bonne idée du siècle. Alors comprenez la frilosité à imaginer faire pareil.

 

Ange Eulo et Ange Élusse Miroir 1

- Je m'aime, un peu, beaucoup, de plus en plus.

- Mais oui t'es beau, arrête de toujours te regarder dans la glace, tu vas user le miroir. Et franchement, qu'est ce que cela t'apporte de faire ça ?

- J'apprivoise mon reflet.

- Ben, pour quoi faire ?

- Pour apprendre à m'aimer. Si je ne m'aime pas, j'ai l'impression de ne pas pouvoir aimer les autres. C'est comme si je voulais donner à manger à quelqu'un alors que mon garde-manger est vide. C'est impensable. Donc, je commence à le remplir d'abord.

- Ça fait un peu égocentrique ton truc.

- C'est ton point de vue. Pour moi, ça me permet d'avoir plus d’énergie pour les autres.

                

Ange ÉlusseAngelusse 1

Ange Élusse n'a pas la même vision qu'Ange Eulo, et pour le remettre dans le droit chemin, il a couvert de papier journal tous les miroirs de la maison. Ainsi ça évitera à Ange Eulo de s'auto-centrer sur sa propre personne.

Pour autant Ange Eulo continue à apprivoiser chaque jour davantage son image malgré la blague des miroirs recouverts, pendant qu’Ange Élusse offre toutes ses provisions aux autres. Il organise chaque jour une longue tournée de distribution. C'est qu'il y en a du monde !

Entre faire les courses pour les autres, répartir les denrées en repas, puis la longue tournée, Ange Élusse y passe ses journées et finit par s'oublier. Mais faire passer les autres avant lui, cela lui apporte une telle joie que pour rien au monde il ne voudrait s'en priver. De là à penser qu'il faille plus malheureux que soi pour être heureux, il n'y a qu'un pas que nous ne franchirons cependant pas, afin de ne pas entériner l'idée.

 

Ange Eulo Angeulo 2

Gonflé de l'amour qu'il a pour lui, Ange Eulo déborde d’énergie. Et cette énergie lui donne l'envie de la partager avec le monde entier. Ainsi, il s'adonne régulièrement au troc car pour lui, le partage à sens unique a un côté déséquilibré. Il craint que cela lui donne un sentiment de supériorité sur l'autre, s'il ne s'autorise pas à recevoir l’abondance d'un échange. Il est convaincu que chacun a une richesse en lui et que grâce au troc, tout le monde peut en prendre conscience.

Alors il troque. Il troque le matin, il troque le midi, il troque le soir. Il troque un pain, un cours de guitare, une heure de son temps et ça le remplit de joie, et les autres par la même occasion, sur un même pied d'égalité.

De là à penser que tout le monde peut être heureux en même temps, il n'y a qu'un pas que nous franchissons allégrement.

 

Épilogue

Ange Élusse s’épuise dans sa joie à sens unique, même si cela semble apporter du bonheur aux autres. Pour autant, personne n’en a la moindre reconnaissance, tout perdus qu’ils sont dans l’inquiétude du lendemain. L’infélicité générerait-elle l’indifférence?

À bout d’énergie, Ange Élusse demande sa recette à Ange Eulo : mon premier amour, c'est moi !

Bon sang, mais c’est bien sûr ! Ça paraît presque trop simple pour être vrai : s’aimer soi pour aimer les autres et donner aux autres de quoi être aimé !

Dès lors, Ange Élusse enlève le papier journal de tous les miroirs et entreprend d’apprivoiser son image. Pour reconnaître ses qualités et les transcender. Accepter ses défauts et les métamorphoser. Toute une nouvelle route à tracer, décorer, vivre.

Désormais, Ange Eulo et Ange Élusse prennent plaisir à réunir leurs 2 visions et ainsi en faire un Paradis !

 

‘’S'aimer soi-même, c'est s'attacher à découvrir l'essence qui est déposée en soi.’’

Paule Salomon ; La sainte folie du couple (1994)

 

Truc et astuce : Apprivoiser son image dans un miroir sous toutes les coutures.

Ajouter un commentaire