Tranche de vie, cours de chant et coupe de glace

Nino et Jean-Baptiste sont nés avec un mois d'avance, le même jour, dans la même maternité mais pas des mêmes parents et avec 6 heures et 37 minutes d’écart.

Les liens de couveuses étant indéfectibles, depuis, ils sont inséparables quasi comme deux frères, l'index et le majeur. Ils ont grandi ensemble, fait leur puberté ensemble, l'acné juvénile ensemble, la voix qui mue ensemble et sont aux portes du bac ensemble. Ils vont même jusqu'à partager tous leurs parfums en matière de glace. Glaces qu'ils dégustent chaque après-midi au café du lycée comme un rituel porte-bonheur instauré par Jean-Bapt. Toutefois, ils n'ont pas tout à fait la même vision de leur avenir du fait des 6 heures et 37 minutes d’écart. Nino rêve d'apprendre à chanter alors que Jean-Bapt se voit continuer à déguster des coupes de glace tout en dealant de la « beuh ». Commercial quoi !

-Dis donc Nino, j'ai des supers idées pour mon futur commerce de « beuh ». Ça ne t’intéresse pas ?

- Ben non, tu sais ce que je pense de la « beuh », c'est pas ma came.

- Pourtant, je nous vois bien ensemble, tu sais, comme on a toujours été, l'index et le majeur. Notre complicité ne s'arrête pas aux coupes de glace.

Nino ne répond rien, il se demande comme annoncer à son pote de toujours, celui qu’il vénère depuis la couveuse à en être soumis, qu'après le Bac, il désertera le café du lycée pour des cours de chant.

 

                                                                     Coupe de glace 2

 

Les cours de chant

À Noël dernier, sous le sapin en carton entièrement décoré, une épaisse enveloppe au prénom de Nino tout en arabesque dorée, brillait de mille feux. Les mêmes étoiles scintillaient dans les yeux de ses parents qui souhaitaient que leur fils réalise le rêve qui tenaillait ses entrailles. L’épistole détenait trois brochures pour des écoles de chant éparpillées loin de sa terre natale. À Nino de choisir celle qui conviendrait le plus à ses attentes. Il s'en réjouissait déjà. Tellement, qu'il avait eu aussitôt l’envie de l'annoncer à son frère de couveuse. Mais un doute l'avait stoppé net. Jean-Bapt accepterait-il de voir partir Nino ?

Est-ce à dire que Jean-Bapt aurait Nino sous sa coupe... de glace ?

                                                                    Note musique

 

6 heures et 37 minutes d’écart.

Nino et Jean-Bapt sont nés le même jour, certes, mais l’écart horaire entre les deux, ça fait tout un monde ! Un thème astral quasi opposé ! Euh, n’exagérons pas, différent, c’est déjà ça. Ceci dit, Jean-Bapt avait la lune noire en maison XII, ce qui peut rendre moins sensible au côté obscur de la vie et Vénus avait déjà déserté son thème. Tandis que Mercure entrait dans celui de Nino tout en discrétion. Ajoutons là-dessus les ascendants Triton et Caribou et hop, nous passons-là dans la dimension temps X et nous obtenons la parfaite recette pour que Jean-Bapt impose ses desiderata à Nino, faisant de Nino un copain tout en obéissance.

Rassemblant son courage, Nino annonce enfin à Jean-Bapt qu’il part....

Et depuis, les langues vont bon train...

 

Gisèle et Lucienne, les vamps et commères du village

-Il paraîtrait à ce qu'il paraît, que les parents de Nino ont tout fait pour le séparer de Jean-Bapt. Pensez ma brave Lucienne, ils se doutaient bien qu'en envoyant leur fils dans une école à Perpète-les-bains, ça couperait l'amitié des garçons. Ça s’est toujours vu qu’ils n’appréciaient pas l’entente des deux gamins. Étonnant qu’ils aient attendu si longtemps pour intervenir. Je n'comprends quand-même pas pourquoi ce besoin de détruire cette relation. Certes, le petit Jean-Bapt, c'est pas un enfant de cœur ! Mais de là à tout faire pour qu’ils se séparent. C'est pas correct. Vous trouvez pas ça triste vous, une amitié comme ça qui s'achève à cause de gens qui en ont décidé autrement ?

-M’en parlez pas, ma pauvre Gisèle, j’en ai le cœur tout retourné. Il va sans dire que, sans les parents de Nino, jamais pareille tragédie ne se serait passée.

 

Nino

Marre de ces commérages qui n'entendent pas ma version, qui s'incrustent dans mon histoire et qui veulent absolument que rien ne change. Je suis heureux de partir prendre ces cours de chant. Je ne vais pas continuer à faire ma vie en fonction de Jean-Bapt. C'est vrai que j'ai eu peur de lui annoncer. Je lui ai toujours laissé un tel pouvoir sur moi ! Peut-être parce que j'avais peur de m’investir dans la vie ? Peut-être avais-je l’impression qu’il me protégeait et qu’ainsi je n’étais jamais responsable de rien ? Mais ça y est, ma décision est prise. Je pars à Perpète-les-bains. Qu'importe ce que colportent Gisèle et Lucienne. C'est bien ma décision et mes parents n'ont rien à voir dedans. Ils m'ont juste accompagné.

 

Épilogue

Effectivement, Jean-Bapt a très mal pris le départ de Nino, lui qui était presqu’une conscience, son Jiminy criket et qui l’empêchait de se fourvoyer dans les précipices.

Depuis, Jean-Bapt s'est vu offrir une jolie paire de bracelets assortie d’une petite mise à l'ombre, le temps de réfléchir à son nouveau métier plus « dans les clous » : « markéteuh ». Enfin, celui qui fait du marketing !

Il en a voulu à Nino pendant un temps, un peu comme s'il avait perdu une moitié de lui-même. Cette moitié qui finissait toujours par dire oui pour l’accompagner le long de ses doléances.

Malgré tout, son séjour à l'ombre lui a permis de réaliser que, finalement, à la place de Nino, il aurait fait tout pareil. Quand on a la liberté, c’est tellement bon d’être le seul et unique responsable de sa vie.

 

                                                                                                  Les m2

 

Nous avons toujours besoin de rendre quelqu'un responsable de nos ennuis et de nos malheurs."

Luigi Pirandello/Feu Mathias Pascal

 

Chacun, parce qu’il pense, est seul responsable de la sagesse ou de la folie de sa vie, c’est-à-dire de sa destinée.”

Platon

 

Ajouter un commentaire

 
×