La chair de ma chair

  • Par lesm2
  • Le 15/02/2019
  • Commentaires (2)

Bébé gazouille, sa famille penchée sur son berceau. Comme il est mignon ce bébé, il a les yeux de l’un, le sourire de l’autre, le nez fin, les oreilles ourlées et les cheveux bruns de ses aïeux, les prénoms de ses ancêtres… Et la culotte de l’aîné. Pourra-t-il avoir ses propres pensées ?

 

L'autre jour, il nous a fait 38° de fièvre, c’était la panique, nous ne savions pas quoi faire. Un sentiment d’impuissance nous étranglait. Nous aurions voulu avoir la fièvre à sa place. Nous avons bondi sur le téléphone pour appeler le médecin.

 

Ce dernier dit :

- comment ça, il vous a fait ?

-Ben oui il a eu 38° de fièvre.

-Ah, il ne vous a rien fait à vous ! C’est juste lui qui a de la fièvre, pas vous.

Mais pourquoi il dit ça le médecin ? Cet enfant, c'est la chair de notre chair. Quand il a mal, nous avons mal. Normal, il est à nous. C'est nous qui l'élevons, c'est nous qui lui donnons à manger, c'est nous qui pensons pour lui. De toute façon, il est trop petit pour savoir s'il a froid ou chaud, il est trop petit pour savoir s'il faut se laver ou pas, il est trop petit pour savoir ce qu'il faut dire ou pas. Bon, la prochaine fois, nous changerons de médecin.

 

Ça y est, bébé a grandi, il va à l'école.

Il nous a ramené un bulletin scolaire digne du plus cancre des cancres. Pourquoi ? Lui qui a toujours décroché de très très bons résultats. Pourtant nous sommes de bons parents, il y a toujours eu quelqu'un avec lui pour l'aider à faire ses devoirs. Nous avons toujours su le motiver les jours où il n'a pas envie d'aller à l'école. Nous n'avons eu de cesse de l'encourager à réussir car il sait que l'échec est impossible. Qu'est ce qu'il nous fait ? Un coup de déprime, quand même pas un burn-out ? Pas à son âge !

Et si nous lui prenions un rendez-vous chez un psy ?

 

L'enfant est devenu adolescent.

- Nous ne savons plus quoi faire avec notre ado, tout le temps en rébellion. Et nous ne parlons même pas de ses fréquentations. L'autre jour, nous avons trouvé un pétard caché dans une de ses chaussures. C'est à cause de tout ça, qu'il ne va pas bien. On dit bien : « petit, petits soucis, grand, grands soucis ». Ce soir on lui parle.

- Ah ça vous intéresse réellement de savoir ? Parce que j'avais vraiment l'impression que ce qui vous intéressait, c’était de faire de moi un mini vous et pas de savoir ce qu’il se passe dans ma tête. Vous avez toujours tout choisi pour moi, vous voulez contrôler toute ma vie. Votre idée de psy, elle m'a juste fait croire que j'étais un mauvais enfant, que vous aviez honte de moi et que vous ne m'aimiez qu'à certaines conditions, réussite scolaire, enfant sage, poli qui ne fait jamais de bêtises. Mais c'était pas des bêtises et ce ne sont toujours pas des bêtises ! J'ai besoin de faire mes propres expériences et je n'ai jamais pu. J'ai toujours fait ce que vous vouliez.

- Mais on a tout fait pour toi, on a sacrifié notre temps libre pour tes activités extra-scolaire : le cirque, l'escalade, le piano.

- Mais c'était vos choix ! J'ai jamais voulu faire du cirque, j'ai jamais voulu faire de l'escalade, j'ai jamais voulu faire du piano. Moi je voulais dessiner tranquille dans ma chambre. Tout ça de l'adultisme.

                                                   

                                                                                               Les m2

 

« j’entre à peine dans la vie et, grâce à toi, je ne crois plus à rien, ni à personne. »

Vipère au poing, Hervé Bazin, 1948.

 

- C'est quoi ça, l'adultisme, encore un mot savant pour faire culpabiliser les parents. Dès qu'on fait quelque chose, ça nous retombe dessus.

- Et bientôt, ça va être vous les victimes. Si vous ne savez pas ce que c'est, il y a des vidéos sur internet qui explique très clairement le pouvoir que s'arroge les adultes sur les enfants sous prétexte qu'ils ont plus d'expériences. Mais justement je veux faire mes propres expériences et je ne veux pas des vôtres. Je n'ai pas obligatoirement les mêmes opinions que vous. Comment voulez-vous que je devienne un adulte responsable, si je ne peux pas m'exercer avant.

- C’est encore sur internet que tu as vu ça. Ils disent pas que des vérités. Mais qu'est-ce que tu nous fais ?

- Mais je ne vous fais rien, arrêter de vous approprier mes pensées, ma vie. Et quand j’aurai quitté la maison, vous me parlerez toujours comme ça ?

- Tu seras toujours la chair de notre chair....Mais pour toi, nous allons faire l’effort de nous renseigner sur l’adultisme.
- Avant toutes choses faites-le pour vous
:-)

 

Le prophète, Khalil GIBRAN :

 

« ... Et une femme qui portait un enfant dans ses bras dit : "parlez-nous des enfants"

Et il dit : "vos enfants ne sont pas vos enfants. Ils sont les fils et les filles de l'appel de la VIE à elle-même. Ils viennent à travers vous, mais non pas de vous. Et bien qu'ils soient avec vous, ils ne vous appartiennent pas. Vous pouvez leur donner votre amour, mais non point vos pensées, car ils ont leurs propres pensées. Vous pouvez accueillir leur corps mais pas leurs âmes, car leurs âmes habitent la maison de demain, que vous ne pouvez visiter, pas même dans vos rêves. Vous pouvez vous efforcer d'être comme eux, mais ne tentez pas de les faire comme vous, car la vie ne va pas en arrière, ni ne s'attarde avec hier.

Vous êtes les arcs par qui vos enfants comme des flèches vivantes sont projetées. L'archer voit le but sur le chemin de l'infini et il vous tend de sa puissance pour que ses flèches puissent voler vite et loin. Que votre tension par la main de l'archer soit pour la joie, car de même qu'il aime la flèche qui vole, il aime l'arc qui est stable ... »

 

Et pour aller encore plus loin,

La domination adulte, d'Yves Bonnardel, Edition Myriadis.


En pre chant le respect a un enfant on ne lui apprend pas le respect on lui apprend a pre cher le respect est enseigne aux enfants en les respectant
 

 

Commentaires (2)

Anne Patay
Ben moi aussi j'adore!
Sandrine ^_^
  • 2. Sandrine ^_^ | 19/02/2019
SUPER !!! J'adore ^_^

Ajouter un commentaire